fbpx

Outils et réglages de la photo immobilière

Trois facteurs rendent la photo immobilière particulièrement difficile, la lumière est basse, le recul est généralement réduit et la luminosité peut être différente selon les endroits d’une même pièce. L’on peut contourner le problème de recul par l’utilisation d’un objectif grand angle. Quant aux difficultés liées à la lumière, l’on tentera de les gérer par les réglages de l’objectif. Les bons outils et réglages sont donc indispensables pour une photo immobilière réussie.

 

Les difficultés de la photo immobilière

• Il y a générallement peu de lumière.

• Certaines pièces ou recoins ont peu de recul.

• Certaines pièces possèdent différentes sources de lumière.

 

Le matériel : évitez le smartphone

Au fil du temps, l’appareil photo de nos smartphones a été amélioré et donne aujourd’hui un rendu de qualité dans la majorité des cas. Cependant, il peine à s’accommoder des critères qui font la difficulté de la photographie d’intérieur.

Tout d’abord, ses capteurs réagissent mal à la lumière intérieure et génèrent du grain ou un rendu flou. Ensuite, son objectif possède une longueur focale trop importante pour réussir à prendre des photos avec un recul minimum. Les petites pièces et les endroits exigus nécessitent l’utilisation d’une optique avec un angle plus large. Finalement, ils ne prennent pas de photos dans des formats éditables qui permettent de gérer les différences de luminosité au sein d’une même pièce.

Le boitier

Si notre smartphone n’est donc pas une solution pour les problèmes d’angles et de lumière, restent les boitiers de type compact, hybride, ou reflex. Le compact apportera une qualité supérieure au smartphone en basse lumière. Il permettra également d’effectuer des prises de vue dans un format permettant de gérer le problème d’exposition multiple. Cependant, il montrera ses limites dans les espaces réduits. De manière générale le problème de recul sera le mieux géré par un boitier de type reflex.

L’objectif

Tout aussi important que le choix du boitier, l’objectif possède un rôle central dans la photographie d’intérieur. Sa sélection doit répondre à une condition primordiale : posséder un angle suffisamment grand que pour capturer les pièces exiguës.

S’il n’existe pas de dimension minimale recommandée, une longueur focale sous les 20 mm permet de photographier les pièces avec peu de recul. Posséder un grand angle est donc nécessaire, mais pas suffisant. En effet, la distance focale de 20 mm sera trop courte pour les grandes pièces et leur donnerait un effet d’éloignement. Il vous faudra donc posséder un objectif à distance focale variable ou plusieurs objectifs permettant de couvrir une plage entre 20 et 50 mm au minimum. 

En ce qui concerne la capacité d’ouverture de l’objectif, celle-ci possède une moindre importance. L’avantage d’une forte ouverture est qu’elle permettrait plus de luminosité à la photo. Néanmoins, cet avantage de lumière peut être atteint par un temps de pause long qui gardera l’arrière plan net.

Les accesoires

Le trépied est un accessoire indispensable à la photo d’intérieur pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la faible lumière nécessite de prendre des pauses longues et si vous bougez, votre photo sera floue. Ensuite, les différentes sources de lumière peuvent nécessiter de prendre plusieurs fois exactement le même cliché avec des expositions différentes. Vous pourrez alors recomposer les photos en post traitement de manière a obtenir un cliché correctement exposé partout.

A l’inverse, l’utilisation d’un flash ou d’une lumière supplémentaire ne doit s’effectuer qu’en dernier recours. Privilégiez la lumière naturelle qui donnera un effet visuel plus proche de la réalité. Au besoin, utilisez l’éclairage du logement. Le sujet étant immobile, des pauses longues devraient vous permettre de prendre des clichés malgré une lumière très faible.

Réglages en 3 points

• Longueur focale courte

• Ouverture moyenne

• Temps de pause long

Les réglages de la photo immobilière

Les réglages de la photo immobilière pourraient presque se résumer à deux choses : une longueur focale courte et un temps de pause long. La focale courte permet de prendre une plus grande partie de la pièce et le temps de pause permet de régler la luminosité de la photo. En pratique, c’est légèrement plus compliqué et c’est pourquoi nous allons explorer les 5 critères principaux de réglages de votre photo.

1- La longueur focale

Les petites pièces et coins exigus nécessitent une optique ultra grand angle en dessous des 20mm. En effet, une optique plus longue ne captera pas la totalité de la pièce et lui donnera un effet rogné. A l’inverse, les ultra grands angles seront déconseillés dans les grandes pièces car ils donneront un effet éloigné des murs.

2- Le temps de pause

Il existe deux manières de faire rentrer plus de lumière dans un appareil et ainsi de rendre une photo plus lumineuse : en ouvrant l’objectif ou en allongeant le temps de pause. Dans notre cas, le sujet est figé et nous permet de prendre des pauses suffisamment longues. C’est donc avec cette variable que nous allons régler la luminosité de la photo. Moins il y aura de lumière, plus le temps de pause devra être long. Il n’est pas rare que le temps de pause dépasse plusieurs secondes

Afin de gérer la lumière, vous aurez à prendre plusieurs photos du même cliché avec une exposition différente. C’est notamment le cas lorsque un fort contre-jour est présent dans les fenêtres ou encore lorsque les différences de lumière au sein d’un même cliché sont fortes. Dans ce cas, privilégiez de faire varier la luminosité au moyen du temps de pause.   

3- L’ouverture

Tout comme le temps de pause, l’ouverture de l’objectif permet de prendre une photo avec plus ou moins de lumière. Une grande ouverture fait entrer plus de lumière dans le capteur et de ce fait, donne un rendu de photo plus lumineuse.

Le fait que notre sujet soit totalement figé nous permet de compenser ce facteur par la lumière. L’on pourrait penser qu’une ouverture très grande soit nécessaire pour la photographie d’intérieur, mais il n’en est rien. En effet, une grande ouverture de type F/1,4 ou F/2 donnera certes plus de lumière mais aura également comme effet de réduire la profondeur de champ, à savoir, génèrera un effet flou d’arrière-plan.

4- Les ISO

Les iso représentent la sensibilité de votre appareil à la lumière. Ce réglage permet d’améliorer la luminosité de votre photo de manière numérique, mais cette amélioration se fait au prix d’un grain disgracieux sur vos clichés. Afin d’avoir la photo la plus nette possible, ce paramètre doit être maintenu suffisamment bas. N’utilisez donc les ISO qu’en dernier recours.

10 conseils matériel

• Privilégiez un boitier assez grand avec une optique grand angle (-20mm).

• Réglez le trépied à la hauteur des éléments ou du regard. 

• Privilégiez la lumière naturelle à la lumière du flash.

• Réduisez la longueur focale en fonction de la taille de la pièce.

• Optez pour une ouverture assez grande.

• Gardez les ISO au minimum.

• Réglez le temps d’exposition de manière à donner une bonne lumière.

• Prenez vos photos RAW et non en JPG.

• Combinez au besoin vos photos à l’aide de la fonction HDR.

• Retravaillez légèrement votre photo en post production.

5- Le format de photo

Contrairement aux smartphones, la majorité des appareils offrent la possibilité de prendre des photos dans un format appelé RAW. Ce format conserve beaucoup plus d’informations que le format JPG ce qui permet de corriger avec plus de précisions les imperfections de votre photo ou de votre sujet en post traitement. L’objectif de la retouche photo étant de donner un rendu réaliste et agréable du logement que vous avez pris en photo.

Suivez-nous sur les réseaux

En espérant que cet article vous ait aidé à mieux comprendre les pièges de la photographie immobilière. N’hésitez pas à nous le connaître votre point de vue car, comme souvent en photographie, les outils et réglages de la photo immobilière sont question de goût et de vision. 

Share This