fbpx

En immobilier, les mauvaises photos peuvent coûter cher

En recherche immobilière, un acquéreur passera en moyenne 20 secondes sur la première photo. C’est trois fois plus de temps que sur les annonces. Il ne lira d’ailleurs cette dernière qu’une fois sur deux et généralement, seulement si la photo a réussi à le convaincre.

20 secondes pour convaincre

• C’est le temps moyen passé sur une photo immobilière.

• C’est trois fois plus que sur l’annonce.

• L’annonce ne sera pas lue si la photo est mauvaise.

L’on peut discuter ces chiffres, mais leur conclusion reste valide : la photo immobilière a une influence primordiale. Tout d’abord, elle donnera la première impression sur un logement. Ensuite, elle sera utilisée comme outil de comparaison. C’est par son analyse que l’acquéreur prendra la décision de se renseigner davantage ou d’effectuer une visite. Selon l’agence digitale Meero, les photos professionnelles permettraient d’obtenir jusqu’à 250% de contacts supplémentaires.

De bonne photos

• Obtiennent 250% de visites supplémentaires.

• Diminuent le délais de vente jusqu’à 4 semaines.

• Permettent de vendre 2 à 5 % plus cher.

Si le lien entre photos professionnelles et nombre de visites est établi, l’on devrait s’attendre à ce qu’elles influencent le prix de vente. De nombreuses études ont cherché à quantifier ce lien. Bien que l’ordre de magnitude des statistiques diverge, les conclusions vont dans le même sens : des photos professionnelles permettent de vendre plus cher et plus vite. Selon une étude de REDFIN la photo ferait gagner jusqu’à 4 semaines mais également jusqu’à 2% du prix de vente du bien.

Qu’est ce qui fait une bonne photo immobilière ?

L’objectif de la photo immobilière est de représenter la réalité et mettre le bien en valeur. Pour cela, il est indispensable de préparer son bien avant les prises de vues. Si vous vendiez votre véhicule, il est probable que vous la nettoyiez de fond en comble pour la rendre plus attrayante. Pour votre logement, le même principe s’applique.

La mise en valeur de votre bien consiste à faire ressortir son potentiel. Pour ce faire, l’on met l’accent sur les prestations du bien qui ajoutent charme et cachet. Commencez par nettoyer et ranger votre logement de fond en comble. Ensuite, réorganisez les pièces de manière à mettre leur potentiel en valeur. Finalement, capturez les éléments ajoutant charme et cachet au logement. Dans un contexte de vente, il serait dommage de se passer d’une belle cheminée ou d’une large baie vitrée. 

Représenter la réalité n’est pas toujours chose aisée en photographie. Si l’œil perçoit facilement les détails et s’accommode de différentes lumières, il en va différemment de votre appareil photo. En effet, le réglage de votre appareil s’effectue sur une zone précise, mais chaque partie de la pièce aurait besoin d’un réglage différent pour donner un rendu optimal. Il est de ce fait nécessaire de prendre plusieurs clichés d’une même pièce. Une photo par type d’éclairage permettra alors de combiner les clichés et d’obtenir une photo bien exposée partout. 

La comparaison avec la vente de votre véhicule s’arrête donc relativement vite. En effet, si l’objectif reste le même : séduire les acquéreurs potentiels, les difficultés de la photographie d’intérieur sont sans commune mesure et nécessitent le bon matériel.

Pourquoi un smartphone n’est pas suffisant ?

A moins d’être aguerri à la photographie d’intérieur, toute personne qui s’y est risquée s’est confrontée à trois difficultés. Ce sont ces mêmes spécificités que l’appareil photo des smartphones peine à contourner.

Tout d’abord, la lumière est généralement assez faible et convient difficilement aux appareils de mauvaise qualité. Les photos possèdent alors un grain (un bruit) qui rend le cliché sombre et granuleux. Un intérieur sombre ne contribuera pas positivement à une première bonne impression.

Les pièces offrent peu de recul et peu d’angle. Pour donner la sensation de hauteur, une photo doit faire apparaître une partie du sol et une partie du plafond. La longueur focale des smartphones fait en sorte qu’ils nécessitent davantage de recul et ont tendance à couper les petites pièces sur les photos.

La surexposition des fenêtres et les différences de luminosité sont des facteurs qui ne sont pas dérangeants à l’œil nu mais le deviennent en photo. Si les smartphones possèdent de plus en plus de fonctionnalités permettant de retoucher les photos, ils n’en restent pas moins inférieurs aux autres types d’appareils photo.  

Preuve en image

Les photos suivantes illustrent la différence de qualité entre le smartphone et le reflex. Les conditions du cliché sont relativement faciles, à savoir, pas de contre-jours et un minimum de recul. Avec le reflex, les notions de distance sont bien représentées. Le rectangle rouge équivaut à la partie qu’un Iphone 6 capturerait de la même scène. En raison de son angle trop petit, la pièce est coupée et le cliché rend mal l’espace. Sur la seconde photo, on remarque également la différence de luminosité par rapport à la même prise de vue réalisée avec un reflex.

reflex 17mm – cadre bleu : Iphone 11 – cadre rouge : Iphone 6.

Iphone 6

Les 3 impératifs de la photo immobilière

Le choix du matériel

Si les appareils de type compact permettent généralement d’obtenir une meilleure qualité de photo que les smartphones, ils n’en restent pas moins limités face à l’exigence de la photographie d’intérieur. Il est préférable de vous orienter vers un appareil de type reflex ou hybride doté d’un objectif ultra grand angle. Si vous n’en possédez pas directement et n’avez aucune connaissance susceptible de vous en prêter un, pensez à la location. Pour plus de renseignements, je vous invite à lire notre article spécifique au matériel et réglages de la photo immobilière : Outils et réglages de la photo immobilière.

La préparation du logement

Le logement doit être rangé, dépersonnalisé, éclairé, propre, et idéalement scénarisé. Sans une bonne préparation, l’œil du visiteur sera attiré par des éléments perturbateurs. En effet, le temps passé sur une annonce est limité et il est donc préférable de garder l’attention du visiteur focalisé sur les prestations de votre bien. C’est pour cela que la préparation est une phase à ne pas négliger. Je vous invite à en lire davantage sur la mise en valeur de votre bien ici.

La prise de photo

Privilégiez toujours la qualité à la quantité. La norme est de prendre une photo par pièce. Pensez à aider le visiteur à naviguer entre vos photos en capturant certains objets ou points de référence sur plusieurs de vos clichés. Cela permettra de mieux saisir la configuration des pièces. Avant chaque photo, réfléchissez à ce que vous voulez mettre en avant. Si une photo prise dans un coin de la pièce offre généralement un bon compromis, elle ne permet pas toujours de mettre en évidence certains éléments qui peuvent faire la différence.

Avec un matériel bien réglé, un sujet préparé et quelques photos prises de manière réfléchie, vous êtes prêt à diffuser votre bien. Mais avant sa diffusion, êtes-vous sur de votre évaluation ? Lisez notre article dédié à l’évaluation immobilière et n’hésitez pas à partager ou nous laisser votre avis. L’évaluation immobilière, une science exacte?

Share This